Des joueuses qui disent « stop aux violences sexistes et sexuelles »

Publié le 30/11/2018

À la veille du 25 novembre, journée internationale pour l’élimination de la violence à l’égard des femmes, des milliers de femmes et d’hommes sont descendus dans la rue, ce samedi 24 novembre, suite à l’appel du collectif « Nous Toutes ». Le mot d’ordre était simple : lutter contre les violences sexistes et sexuelles. De même, 500 joueuses du District des Hauts-de-Seine de Football se sont, elles aussi, mobilisées.

« Stop aux violences faites aux femmes » : décliné sur de nombreux bracelets fuchsias, ce slogan était celui de l’action organisée ce week-end, par le District des Hauts-de-Seine de Football et la Direction Départementale de la Cohésion Sociale (D.D.C.S.). Les joueuses de 17 rencontres féminines se sont donc parées de ce bracelet fuchsia, couleur symbolique et emblématique des luttes féministes.

Avant le début de chaque rencontre, un texte de sensibilisation, édité par Monsieur le Préfet, a été lu par un officiel, un président de club ou encore une joueuse afin de mentionner les chiffres de référence sur les violences faites aux femmes et l’urgence de combattre ce fléau. Cette journée était donc l’occasion de rappeler aux licenciées, qu’en France et partout dans le monde, les femmes et les filles sont encore victimes de nombreuses formes d’agressions.

Cette mobilisation souligne l’engagement du District des Hauts-de-Seine de Football et de la D.D.C.S. dans cette lutte à l’élimination de la violence à l’égard des femmes. Une sensibilisation qui ne doit pas se limiter à cette seule journée et qui doit se maintenir, tout au long de la saison : « réagir peut tout changer », comme le mentionne la campagne de communication du Secrétariat d’État chargé de l’égalité entre les femmes et les hommes.

Le District tient à remercier les joueuses, les éducateurs et les éducatrices ainsi que les clubs pour leur participation et leur implication à cette action citoyenne, capable de changer les comportements. 

Pour information, le gouvernement lance, ce mardi 27 novembre, une plateforme de signalement en ligne des violences sexistes et sexuelles. L’objectif est de permettre aux victimes ou aux témoins d’échanger avec un policier ou un gendarme formé pour les accompagner. Le site web est opérationnel 7 jours sur 7 via www.service-public.fr et, pour rappel, le numéro, gratuit, d’écoute national pour les femmes victimes de violence est le 3919.

Articles les plus lus dans cette catégorie