Coupe du Monde féminine : le District 92 présent au tirage au sort

Publié le 03/01/2019

Le District des Hauts-de-Seine, à travers la Commission de Féminisation a eu l’honneur et le privilège d’être invité, par la FIFA et la FFF, au tirage au sort de la Coupe du Monde Féminine. Ce samedi 8 décembre, 250 personnes (joueuses, éducateurs, arbitres féminines, commissaires, salariés) ont suivi, en direct de la Seine Musicale, le tirage au sort de la Coupe du Monde féminine. Retour sur cette cérémonie où les tricolores féminines savent, désormais, ce qui les attend en juin prochain.

Samedi, les projecteurs étaient braqués sur la Seine Musicale de Boulogne-Billancourt pour le lancement officiel de la Coupe du Monde Féminine 2019, organisée pour la toute première fois, en France, du 7 juin au 7 juillet. La salle était quasiment pleine : plus de     2 000 personnes ont assisté à cet événement dont les 24 entraîneurs des nations qualifiées au mondial. Au programme donc : 24 équipes à répartir dans 6 poules de 4.
Dès 18 heures, les lumières de la Seine Musicale se sont éteintes afin de laisser place à un show fait d’ombres chinoises et de freestyle, avant de présenter, par une courte vidéo, les neuf villes hôtes du mondial : Grenoble, Le Havre, Lyon, Montpellier, Nice, Paris, Reims, Rennes et Valenciennes.

Mais, le tirage a véritablement commencé lorsque les maîtres de cérémonie, Alex SCOTT, légende du football féminin et Louis SAHA, ancien international français sont apparus sur la scène, avec, à leurs côtés, huit célébrités aux beaux palmarès : les anciennes internationales américaine et allemande, Cindy PARLOW CONE et Steffi JONES, les joueuses Carly LLOYD, championne du monde 2015 avec les Etats-Unis et Aya MIYMA, vainqueur de la Coupe du Monde Féminine avec le Japon en 2011, la skieuse Marie BOCHET, championne paralympique, mais aussi, le milieu de terrain ghanéen, Michael ESSIEN et KAKA, véritable icône du football brésilien, vainqueur du Ballon d’Or 2007.
Appelé en dernier, le sélectionneur de l’Equipe de France, Didier DESCHAMPS, a été accueilli et logiquement acclamé par le public présent dans la salle. Il a déclaré, en guise de soutien à son homologue de l’Equipe de France Féminine, « elle sait que je suis à sa disposition. En étant le pays organisateur, évidement, il y a une attente importante de la part des Français et des médias. Réussir une Coupe du Monde pour le pays organisateur, c’est évidement faire le meilleur parcours possible ».

Tous ont pris place devant les pots et ont ensuite procédé au tirage au sort. Tête de série, l’Equipe de France Féminine était placée dans le pot 1, comme toutes les grandes nations. Les Bleues ont donc hérité de la Norvège, de la Corée du Sud et du Nigéria. Toutes les équipes connaissent, désormais, leur groupe et leurs adversaires pour les matchs de poule : une façon d’entrer de plain-pied dans la préparation au mondial.
Les joueuses de Corinne DIACRE débuteront donc le vendredi 7 juin, au Parc des Princes, contre la Corée du Sud pour le match d’ouverture, puis affronteront la Norvège, le mercredi 12 juin, à Nice, avant de retrouver le Nigéria, à Rennes, le 17 juin.
A coup sûr, les joueuses du District des Hauts-de-Seine de Football ont ramené des souvenirs plein la tête puisqu’il faut bien le dire, le privilège d’assister à un tel événement ne se représentera pas de si tôt.

Le District, à travers la Commission de Féminisation, tient à remercier les dix clubs présents (Boulogne Billancourt AC, Bourg la Reine, Issy Foot Féminin, Nanterre JSC, Garenne Colombes AF, Neuilly Olympique, Paris XVII Pouchet US, Rueil Malmaison FC, Salésienne de Paris et US Métro) ainsi que les arbitres féminines, les membres des différentes commissions et les salariés ayant répondu favorablement à l’invitation et qui ont participé, avec enthousiasme, à cette manifestation. De même, nous tenons à remercier la FIFA et la FFF sans qui nous n’aurions pas pu inviter toutes ces personnes au tirage au sort.

Par Perrine CARBILLET

Par Nicolas Alméras

Articles les plus lus dans cette catégorie